Conférence sur la mission et l'évangélisation


Accueil > Ressources > Etudes bibliques: le livre

Jean 4, 1-42

M.Campbell

Quand Jésus apprit que les Pharisiens avaient entendu dire qu'il faisait plus de disciples et en baptisait plus que Jean - à vrai dire, Jésus lui-même ne baptisait pas, mais ses disciples - il quitta la Judée et regagne la Galilée. Or il lui fallait traverser la Samarie. C'est ainsi qu'il parvint dans une ville de Samarie appelée Sychar, non loin de la terre donnée par Jacob à son fils Joseph, la même où se trouve le puits de Jacob. Fatiguée du chemin, Jésus était assis tout simplement au bord du puits. C'était environ la sixième heure. Arrive une femme de Samarie pour puiser de l'eau. Jésus lui dit : « Donne-moi à boire ». Ses disciples, en effet, étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger. Mais cette femme, cette Samaritaine, lui dit : « Comment ? Toi, un Juif, tu me demandes à boire à moi, une femme samaritaine ! » Les Juifs, en effet, ne veulent rein avoir de commun avec les Samaritains. Jésus lui répondit : « Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te Dit : « Donne-moi à boire », c'est toi qui aurais demandé et il t'aurait donné de l'eau vive ». La femme lui dit : « Seigneur, tu n'as pas même un seau et le puits est profond ; d'où la tiens-tu donc, cette eau vive ? Serais-tu plus grand, toi, que notre père Jacob qui nous a donné le puits et qui, lui-même y a bu ainsi que ses fils et ses bêtes ? Jésus lui répondit : « Quiquonque boit de cette eau-ci aura encore soif, mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura palus jamais soif ; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. La femme lui dit : « Seigneur, donne-moi cette eau pour que je n'aie plus soif et que je n'ai plus à venir puiser ici. » Jésus lui dit : « Va, appelle ton mari et reviens ici. » La femme lui répondit : « Je n'ai pas de mari. » Jésus lui dit : « Tu dis bien : « Je n'ai pas de mari » ; tu en as eu cinq et l'homme que tu as maintenant n'est pas ton mari. En cela tu as dit vrai. » « Seigneur, lui dit la femme, je vois que tu es un prophète. Nos pères ont adoré sur cette montagne et vous, vous affirmez qu'à Jérusalem se trouve le lieu où il faut adorer ». Jésus lui dit : « Crois-moi, femme, l'heure vient où ce n'est ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père » . Vous adorez ce que vous ne connaissez pas ; nous adorons ce que nous connaissons, car le salut vient des Juifs. Mais l'heure vient, elle es là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité ; tels sont, en effet, les adorateurs que cherche le Père. Dieu est esprit et c'est pourquoi ceux qui l'adorent doivent adorer en esprit et en vérité. » La femme lui dit : « Je sais qu'un Messie doit venir - celui qu'on appelle Christ. Lorsqu'il viendra, il nous annoncera toutes choses. » Jésus lui dit : « Je le suis, moi qui te parle ».

Sur quoi les disciples arrivèrent. Ils étonnaient que Jésus parlât avec une femme ; cependant personne ne lui dit « Que cherches-tu ? » ou « pourquoi lui parles-tu ? » La femme alors, abandonnant sa cruche, s'en fut à la ville et dit aux gens : « Venez don voir un homme qui m'a dit tout ce que j'ai fait. Ne serait-il pas le Christ ? » Ils sortirent de la ville et allèrent vers lui. Entre temps, les disciples le pressaient : « Rabbi », mange donc. » Mais il leur dit : « J'ai à manger une nourriture que vous ne connaissez pas. » Sur quoi les disciples se dirent entre eux : « Quelqu'un lui aurait-il donné à manger ? » Jésus leur dit : « Ma nourriture, c'est de faire la volonté de celui qui m'a envoyé et d'accomplir son oeuvre ». Ne dites-vous pas vous-mêmes : « Encore quatre mois et viendra la moisson ? » Mais moi je vous dis : levez les yeux et regardez ; déjà les champs sont blancs pour la moisson ! Déjà le moissonneur reçoit son salaire et amasse du fruit pour la vie éternelle, si bien que celui qui sème et celui qui moissonne se réjouissent ensemble. Car en ceci le proverbe est vrai, qui dit : « l'un sème, l'autre moissonne ». Je vous ai envoyées moissonner ce qui ne vous a coûté aucune peine ; d'autres ont peiné et vous avez penetré dans ce qui leur a coûté tant de peine. » Beaucoup de Samaritains de cette ville avaient cru en lui à cause de la parole de la femme qui attestait : « Il m'a dit tout ce que j'ai fait. » Aussi lorsqu'ils furent arrivés près de lui, les Samaritains le prièrent de demeurer parmi eux. Et il y demeura d eux jours. Bien plus nombreux encore furent ceux qui crurent à cause de sa parole à lui ; et ils disaient à la femme : « Ce n'est plus seulement à cause de tes dires que nous croyons ; nous l'avons entendu nous-mêmes et nous savons qu'il est vraiment le Sauveur du monde. »

La présente étude vise à montrer l'importance de l'eau dans la communauté chrétienne. L'eau transcende les formes et fonctions ordinaires pour rassembler les gens de tous âges et origines ethniques dans la célébration des nombreux dons reçus de Dieu en partage, tels que l'appartenance à la famille de Dieu par le baptême, les coeurs débordant d'amour et de grâce à partager, le privilège de servir autrui comme Jésus a offert de servir la Samaritaine près du puits et lui a demandé de faire de même.

Rassemblement/activité initiale

Préparatifs et fournitures

Une fiche d'activité par enfant
Crayons, crayons de couleur ou marqueurs

Notes pour l'animatrice ou animateur

Montrer la goutte d'eau figurant sur la fiche d'activité. Demander aux enfants de noter, à l'endroit prévu, les personnes et les sites qui fournissent de l'eau à des fins de loisirs, de nettoyage ou de rafraîchissement. Enumérer les façons dont on accède à l'eau, par exemple par un cours d'eau ou un lac, un puits, une pompe, un robinet, une fontaine ou un tuyau. Montrer le verset de la Bible, au bas de la fiche, tout en faisant ressortir l'invitation de Jésus à venir à sa « fête de l'eau ».

Présentation de l'histoire

Donner lecture ou faire un récit mimé de l'histoire suivante :

Un jour, Jésus traversait la Samarie, quand, pris de fatigue, il s'assit près d'un puits. Une femme vint pour tirer de l'eau. Jésus lui demanda à boire. Elle en fut étonnée, car leurs deux communautés n'entretenaient aucune relation. Ils commencèrent à parler et, aussitôt, elle comprit qui était Jésus. Certaines des ses paroles lui parurent surprenantes: « Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ; mais celui qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif ; au contraire, l'eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle. » Elle lui demanda alors qu'il lui donne de cette eau. Ensuite, elle laissa sa cruche et courut à la ville dire aux autres de venir voir Jésus. Ils vinrent à lui, et furent encore beaucoup plus nombreux à croire qu'il était le Sauveur qu'ils attendaient. (D'après Jean 4,1-42)

Interprétation de l'histoire

Tout en invitant les enfants à parler de l'eau, passer à l'activité suivante.

Verser l'eau d'un pichet en le tenant bien au-dessus d'une tasse pour en faire entendre le bruit. Remplir d'eau les trois quarts d'une tasse par enfant. En vous servant de la tasse comme modèle, montrer aux enfants que leur corps est constitué d'environ 75 % d'eau. Bien que fait de chair et d'os, le corps contient des litres d'eau indispensable à la vie. Pour rester en bonne santé, nous devons boire au moins quatre litres d'eau par jour pour compenser les pertes de l'organisme. Mais, exactement comme dans l'anecdote de la Bible, il nous faut parfois quelque aide pour obtenir l'eau dont nous avons besoin.

Questions à discuter :

  1. Un jour, Jésus est parti sur les routes et il a eu soif. A qui a-t-il demandé à boire ? Que savez-vous de cette femme ?
  2. Au cours de leur conversation, Jésus a dit à la femme qu'il avait une eau à boire d'une autre nature. Comment l'a-t-il décrite ?

Souligner que Jésus lui a offert de remplir son coeur de l'amour, de la reconnaissance et du pardon de Dieu, en lui promettant qu'ils sont éternels. Il a laissé de côté toutes raisons humaines qui les empêcheraient d'entretenir des relations, nouant une amitié spontanée, la grâce divine coulant librement en eux. Il en va de même, aujourd'hui, quand Dieu nous considère comme les siens et nous invite à appartenir à sa famille universelle.

Jésus aime tous les petits enfants

Préparatifs et fournitures

Quatre tasses transparentes ou gobelets en plastique
Produits contenant différents pigments : thé, pelures d'oignon, autres colorants ou teintures végétales alimentaires
Une petite cuillère ou un pinceau
Un marqueur indélébile noir ou foncé
Un pichet d'eau

Sur chacune des quatre tasses, dessiner : 1) sur un côté, la silhouette d'une personne ; 2) sur le côté opposé, un coeur, qui apparaîtra à l'intérieur de la silhouette ; 3) une croix à l'intérieur du coeur.

Notes pour l'animatrice ou animateur

Réaliser l'expérience qui suit pour montrer que, où que nous vivions, quelle que soit la couleur de notre peau, Dieu nous invite à nous rassembler, dans l'amitié et la communauté, pour prier et servir, tandis que son amour, tel un flot d'eau vive, se déverse en nous et à travers nous.

Remplir d'eau les trois quarts de chaque tasse. L'eau est un symbole de l'amour et la reconnaissance de Dieu. Placer dans chaque tasse un pigment différent. Reconnaître les versions colorées de chaque silhouette et noter leurs ressemblances. Ensuite, mélanger des pigments pour obtenir de nouvelles couleurs. N'ajouter que la quantité de couleur qui suffit à montrer un changement, sans cacher le dessin. Noter les couleurs qui sont mélangées pour en faire de nouvelles.

Récapituler les résultats de l'expérience et les interpréter comme une démonstration concrète de l'amour inconditionnel de Dieu pour tous, quels que soient l'âge et le lieu.

Facultatif : chanter ou réciter « Jésus aime les petits enfants ».

« Jesus loves the little children, all the children of the world. Though we come from many lands, Jesus holds us in his hands. Jesus loves the little children of the world."

(Jésus aime les petits enfants, tous les enfants du monde. Bien que nous venions de nombreux pays, Jésus nous tient dans ses mains. Jésus aime les petits enfants du monde.)

Jeux d'eau

Fournitures

Une fiche d'activité par enfant
Crayons, crayons de couleur ou marqueurs

Notes pour l'animatrice ou animateur

Montrer le verset de la Bible imprimé au bas de la fiche, le verre posé dessus. Laisser entendre que « l'eau vive » est censée faire davantage que rester dans une tasse. L'eau vive en fait n'a aucun lien avec la tasse. Au baptême, elle coule dans un bassin, les fonts baptismaux ou une piscine. Elle se déverse spontanément ou délibérément. Elle jaillit et s'écoule - en nous et à travers nous -, tandis que l'amour de Dieu nous incite à rassembler les autres au sein de la communauté pour donner espoir et apaisement aux coeurs et aux esprits fatigués et las.

Inviter les enfants à noter les choses qu'ils pourraient faire pour partager avec d'autres l'amour de Dieu, apaisant et vivifiant, tout en grandissant en amitié et en communauté.

Terminer la journée par une prière en commun, en remerciant Dieu de l'eau qu'il donne pour apaiser nos corps et de son amour qui apaise les coeurs assoiffés des signes de son amour source de vie.