COE >  Accueil > Nouvelles-Médias > La conférence dans les médias Eng|Deu|Fra|Esp|Gre



Nouvelles-Médias  Articles
 Nouvelles
 Flashes
 Conference newspaper
 Photos
 La conférence dans les médias

11.05.05 14:14 Il y a: 7 yrs

Conférence mondiale sur la mission: une croix de Jérusalem

Au son des tambours africains, les quelque 500 délégués officiels et quelques centaines de représentants locaux, d'invités et autres participants se sont retrouvés hier matin sur la plage d'Aghios Andreas pour prier et accueillir la grande croix en bois d'olivier réalisée par des artisans de Bethléem (voir les photos sur le site de la MISNA).

Singulière coïncidence, une autre croix symbolique a été érigée hier aussi en Italie sur le Gran Sasso (Abruzzes) en mémoire du Pape Jean-Paul II qui aimait ces montagnes. "Nous emmenons avec nous le symbole de notre salut, de notre rédemption" a dit à Athènes l'évêque Riah Abou al-Assal, du diocèse de Jérusalem et de la Terre Sainte de l'Église anglicane se référant à la croix des oliviers déracinés dans la ville natale du Christ, et en ajoutant: "En quoi consiste notre ministère si ce n'est dans le travail d'abattre les murs qui nous séparent, les murs de défiance et d'hostilité où qu'ils soient?"

Sa Béatitude Christodoulos, chef de l'Église orthodoxe de Grèce, a ensuite souligné que "quand les gens deviennent de plus en plus pauvres et les riches de plus en plus riches" et quand les décisions économiques et politiques sont présentées comme étant "historiquement inévitables", l'Église doit être "du côté de la paix, des pauvres, des délaissés et des sans pouvoir".

Estimant qu'il est aujourd'hui nécessaire de "repenser la géographie de la mission", le révérend Kobia, après avoir attiré l'attention sur le déplacement du centre de la chrétienté de l'originaire Terre Sainte à l'Europe, puis au Sud du monde et en particulier à l'Afrique, a ajouté: "Si nous voulons nous occuper de ce que Dieu fait dans le monde aujourd'hui, notre vision doit subir une conversion correspondante dans la pensée et les actions…. nous sommes appelés à reconnaître que cette évolution de la dynamique mondiale n'est pas simplement d'ordre géographique mais qu'elle comporte des implications dans les domaines spirituel, moral, théologique et missiologique.

Ce qui est désormais normatif pour exprimer la foi, ce ne sont plus des formes nées de la culture européenne : ainsi, la spiritualité pentecôtiste et charismatique se développe rapidement tant dans le Nord que dans le Sud. Dans le Sud, la vie des communautés chrétiennes n'est pas nécessairement déterminée par des concepts hérités de l'Europe, que ce soit du Grand Schisme du 11e siècle ou de la Réforme du XVIe siècle. Sommes-nous ouverts à une mission provenant d'horizons imprévus, portée par des frères et soeurs ayant reçu des dons de l'Esprit qui n'ont jamais été monopolisés par des intermédiaires européens ou nord-américains ?"

Le révérend Kobia a exprimé le souhait que la Conférence d'Athènes encourage un dialogue le plus vaste possible et a ajouté: "Tout en nous efforçant de surmonter les tensions entre le Nord et le Sud, nous devons aussi nous convertir à l'idée d'une unité nouvelle entre l'Est et l'Ouest (…) Si nous prenons conscience du fait que l'Esprit se manifeste sous des formes nouvelles dans des régions du monde où nous n'avons pas coutume de l'attendre, nous ne devons pas pour autant nous laisser entraîner à nous détacher de la vérité, de la tradition et de la théologie de communautés historiques qui servent Dieu fidèlement depuis 2 000 ans. Le Conseil oecuménique des Eglises a commencé à approfondir la communauté fraternelle qu'il constitue au travers d'un dialogue sur le sens de la participation des orthodoxes au COE, et nous espérons poursuivre ce processus de guérison et de réconciliation lorsque nous étudierons les questions posées par la mission à la lumière du renouveau de nos relations ecclésiales". (à suivre)
[CC]